Transport pour personne handicapée : quelles solutions ?

   Côté pratique 2 Comments

Pour les personnes en situation de handicap ou de perte de mobilité, le transport est loin d’être facile. Les frais de déplacement peuvent représenter un coût non négligeable. Heureusement, il existe des solutions pour aider ces personnes. Si vous souhaitez découvrir ces solutions, vous n’avez qu’à lire cet article qui vous dit tout à propos. 

Des solutions pour les personnes en perte d’autonomie

Pour les personnes âgées ayant une mobilité réduite, il existe des solutions de transport dans certains départements et communes. Elles peuvent bénéficier de frais de déplacements à des prix très raisonnables, voire gratuits, sous condition de revenus. 

En outre, il existe également des services de transports adaptés qui sont proposés aux personnes handicapées utilisant un fauteuil roulant par exemple ou qui sont désorientées. En effet, les transports adaptés accompagnent la personne handicapée depuis son domicile jusqu’à sa destination. 

Si vous avez besoin de transport médicalisé à Mons, n’hésitez surtout pas à contacter votre société d’ambulance pour vous y aider. 

Le service Accès Plus de la SNCF

Le service Accès Plus de la SNCF

Le service Accès Plus de la SNCF (Société nationale des chemins de fer français) offre aux personnes handicapées et à mobilité réduite un service gratuit et d’accompagnement jusqu’à leur place dans le train. Ces dernières peuvent désormais :

  • acheter des titres de transport adaptés à leur condition ;
  • accéder aux informations nécessaires pour faciliter leur transport ;
  • réserver leurs services d’accueil à la gare et d’aide pour monter et descendre du train.

Toutefois, il est important de noter que le service Accès Plus ne propose pas d’accompagnement durant le voyage. 

Des transports pris en charge à 100 %

Dans certains cas, les frais de transport des personnes handicapées sont pris en charge à 100 % dans la limite des tarifs de la Sécurité sociale. Entre autres, il s’agit des transports : 

  • relatifs aux traitements ou examens pour les personnes atteintes d’une affection longue durée (ALD) ;
  • liés aux examens ou traitements en rapport avec une maladie professionnelle ou un accident de travail ;
  • des femmes enceintes à partir du 6e mois de grossesse et jusqu’à 12 jours après la date d’accouchement ;
  • relatifs à l’hospitalisation d’un nouveau-né de moins de 30 jours ;
  • en ce qui concerne les investigations indispensables au diagnostic de la stérilité et son traitement ; 
  • d’urgence en cas d’hospitalisation au cours de laquelle s’effectue un acte coûteux ;
  • de personnes bénéficiaires de la CMU complémentaire ou de l’aide médicale de l’État et des soins urgents ;
  • entre établissements et domicile ou entre deux établissements ;
  • vers un autre établissement afin de faire un traitement mieux adapté à l’état de santé de la personne handicapée ;
  • en vue de recevoir des soins ou subir des examens relatifs avec acte de terrorisme ;
  • de personnes disposant d’une pension d’invalidité, d’une pension de veuf ou de veuve invalide, d’une pension de vieillesse substituée à une pension d’invalidité, d’une rente pour un accident de travail ou une maladie professionnelle avec un taux d’incapacité supérieur à 66,66 %.
Autres prises en charge

Autres prises en charge

Pour les transports prescrits par un médecin à une personne handicapée nécessitant une prise en charge, les frais de déplacement peuvent être remboursés à hauteur de 65 % par la Sécurité sociale sur la base des tarifs conventionnels. Cela concerne notamment les transports réalisés en taxi conventionné, en ambulance conventionnée ou en véhicule sanitaire léger (VSL).

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.